Cine

L’accueil remarquable de la nouvelle série Netflix par les Français

Les Français ne sont pas satisfaits de la ville stéréotypée de Paris présentée par Darren Star dans sa nouvelle série Emily in Paris, dont la première a eu lieu le 2 octobre sur Netflix. Les critiques se font entendre dans toute la France, et pas seulement dans la capitale, car ses citoyens dénoncent le manque de réalisme de ce nouveau divertissement audiovisuel et la présentation de «la ville de l'amour» comme le lieu des éternels clichés.

Clara Linuesa Lloria

Pulsa aquí para ver la traducción al español realizada por Manuel José Zafra Doménech en la sección de Traducción.

Cette nouvelle série américaine, mettant en scène l’actrice Lilly Collins, a été très critiquée tant par les compatriotes français que par ceux qui vivent au-delà de l’océan Atlantique. Bien qu’il existe ​des opinions pour tous les goûts​, beaucoup considèrent qu’elle peut donner une vision erronée de la véritable ville de Paris.

Du luxueux appartement aux sacs de marque: voici comment se déroule la vie d’une jeune Américaine qui quitte Chicago pour la capitale française afin de travailler dans une agence de marketing. Sa vie est présentée dans une perspective créative, sans limites et rattachée à la mode.

Recuperado de “Por qué es imposible que ‘Emily in Paris’ tenga 22 años y un ‘puestazo’ o que Carrie Bradshaw viviera de su trabajo como columnista” de Smoda El País

D’innombrables clichés

Dans cette production audiovisuelle, le prototype français est décrit sous un angle excessif ​et sous le cliché que tous les Parisiens sont impolis et narcissiques et, bien qu’il y ait un peu de vérité, il est vrai que dans la ville il y a aussi deux fois plus d’actes de gentillesse et de bonté que d’actes d’impolitesse. Il est également montré qu’ils passent leurs journées parmi les croissants et les bérets, mais tous ceux qui ont voyagé dans cette ville savent que ce n’est qu’un centre d​’intérêt touristique​. Et, si on doit reconnaître de nombreux mérites tels qu’une esthétique impeccable, un grand message féministe et sa touche humoristique, la série échoue à l’épreuve des ​clichés​. La capitale française apparaît dans toute sa splendeur, mais peut-être de façon excessive.

Le contraste entre deux mondes

Bien sûr, il doit y avoir une distinction entre la personnalité d’Emily en tant qu’Américaine et celle de ses nouvelles connaissances, qui ont un mode de vie et une façon de penser exagérément différents, bien que ce contraste ait été poussé à l’extrême. La plus grande différence à première vue est la ​barrière linguistique entre l’anglais et le français, car elle montre le rejet de la protagoniste pour ne pas partager la même langue que ses collègues. Les horaires et les routines de chaque nationalité sont un autre sujet de débat pour les téléspectateurs: Emily a le temps de prendre une douche, de courir, de se préparer et d’aller prendre son petit déjeuner avant 8h30, heure à laquelle le bureau est encore fermé pour les deux heures suivantes.

Il convient de noter la réalité des étrangers en France lorsqu’il s’agit de chercher un emploi, puisqu’il est exigé d’eux un niveau de français suffisant, sachant que c’est la langue officielle et que, si celle-ci n’est pas utilisée, il est également difficile d’être respecté. Il n’est pas bon de ne parler que l’anglais.

Recuperado de “’Emily in Paris’: terrazas, restaurantes y demás localizaciones de la serie que arrasa en Netflix” en Elle

L’avis des spectateurs

Darren Star, le créateur de la série, se défend dans un entretien avec la publication française Le Parisien

«Paris est vraiment montré à travers le regard d’Emily et quand on arrive la première fois dans cette ville, ce sont les clichés qui ressortent. . . . Vous pensez que Paris est montré comme un lieu idyllique et qu’on a forcé sur le glamour… Mais si vous aimez Sex and The City, c’est la même chose. Les Français qui regardent Sex and The City ont une vision de New York qui correspond à celle qu’a Emily de Paris. New York est une ville merveilleuse mais Sex and The City n’a pas été un documentaire» (cité par Guerrin, 2020, paras. 4-5).

D’autre part, le journal ​Le Monde affirme: «De manière plus innovante, Paris devient cette ville dont la chambre de bonne, habitée par l’héroïne, a la taille d’un loft. En tout point ​une série de science-fiction​» (Blumenfeld, 2020, para. 1). En d’autres termes, cette publication se plaint de l’incongruité entre la vie de rêve du protagoniste et la vie réelle d’un Parisien moyen.

Le journal ​Madame Figaro offre également un point de vue négatif à travers quelques avis sur la nouvelle série Netflix: «Personne n’a informé les scénaristes que personne ne fume plus dans des bureaux en France et qu’un PDG ne fait jamais la bise à un étranger qui débarque travailler chez lui?… Ridicule ces clichés» ou «ils sont à l’Atelier des Lumières et il n’y a presque personne: c’est cela, oui» (@SainteMalouine et @hortense_crepin, cités par Friedmann, 2020, para. 4).

Les États-Unis semblent être un pays lointain lorsqu’ils essaient de capturer la vie européenne sur leurs écrans et on peut voir le résultat que cela ne se passe pas toujours comme ils l’attendaient. Cependant, la série a réussi à attirer l’attention de tous les fans qui ont autrefois regardé ​Sex and the City, The Carrie diaries​ ou ​Pretty Little Liars​.

Références

Blumenfeld, S. (2020, octobre 15). « Emily in Paris », « Mission Impossible », « Before Sunrise »… Quand les clichés sur la capitale tournent en boucle. Le Monde. Récupéré 19 décembre 2020, de https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2020/10/15/emily-in-paris-mission-impossible-before-sunrise-quand-les-cliches-sur-la-capitale-tournent-en-boucle_6056174_4500055.html

Friedmann, C. (2020, octobre 05). “Rien ne va”, “ridicule” : les clichés parisiens d’”Emily in Paris” moqués en France. Madame Figaro. Récupéré 19 décembre 2020, de https://madame.lefigaro.fr/style/cliches-manque-de-realisme-naivete-les-internautes-francais-raillent-emily-in-paris-051020-182877Guerrin, S. (2020, octobre 08). «Emily in Paris» plein de clichés : son créateur Darren Star se défend. Le Parisien. Récupéré 19 décembre 2020, de https://www.leparisien.fr/culture-loisirs/series/emily-in-paris-plein-de-cliches-son-createur-darren-star-se-defend-08-10-2020-8399226.php

1 comentario

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Salir /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Salir /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Salir /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Salir /  Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: